LE DEFIBRILLATEUR... POURQUOI ? COMMENT ?

Auteur : Richard BOCQ (pour accéder au film depuis un ORDINATEUR, cliquer sur l'image)

 

 

 

 

 

Pour accéder au film

depuis un SMARTPHONE

ou une TABLETTE,

cliquez sur l'image ci-contre.

 


  

« Vidéo didactique et claire, conforme aux dernières
recommandations. »



 Lieutenant-Colonel Pierre BOUSQUET,

Médecin Sapeur-Pompier et Praticien hospitalier.

 



 

Usage et fonctionnement du défibrillateur automatisé externe.

(durée 11 mn 30 s)

 

Date de mise en ligne : 12 octobre 2012

 



Niveau pédagogique : "J'approfondis mes connaissances"

 

Après un bref rappel anatomique du système cardiovasculaire, permettant de mieux comprendre le phénomène de la fibrillation, l'auteur explique avec force détails les étapes essentielles des premiers secours, depuis la constatation de l'absence de ventilation (ou de l'absence de ventilation efficace) jusqu'à l'arrivée des secours publics, dans le respect des trois phases initales de la réanimation :

 

APPELER - MASSER - DEFIBRILLER



 

 

SIX MINUTES

POUR SAUVER UNE VIE ?

 

 

En "six minutes chrono", le Professeur Pierre CARLI,  Chef du service d'anesthésie-réanimation – Samu-Smur de l'hôpital Necker-Enfants malades (AP/HP) et Vice-pésident de Samu-Urgences de France, explique les trois gestes à réaliser en présence d'une personne victime d'un arrêt cardiaque.

 

Des mots choisis, efficaces et clairs pour faire passer un message simple :

 

En cas d'arrêt cardiaque,

sauver une vie ne tient qu'en 3 GESTES :

 

APPELER - MASSER - DEFIBRILLER

 

 

Vidéo WikiStage ESCP Europe Paris - You Tube (mai 2013)

Pour accéder à la vidéo, cliquer sur l'image...

 

 

 

 

 

L'ARRET CARDIAQUE SUBIT

"Sa vie entre mes mains..."

 

 

Les Sapeurs-Pompiers de la Vienne ont réalisé cette vidéo originale sur la prise en charge de l'arrêt cardiaque subit.

 

Originale parce qu'elle entraine l'internaute au coeur de l'histoire, de manière interactive.

 

Ainsi chacun se verra proposer des petits "quiz" auquel il devra répondre pour poursuivre la lecture de la vidéo.

 

L'esprit reste ainsi concentré, les points importants sont mis en évidence... le tout sur fond d'humour, nonobstant la gravité du sujet et tout le sérieux dans la pratique des gestes à réaliser, comme on pouvait s'y attendre de spécialistes du secours à personnes...

 

Merci au S.D.I.S. 86 pour la réalisation de ce film remarquable !

 

 

POUR ACCEDER A LA VIDEO, CLIQUER SUR LA PHOTO CI-DESSOUS...

 

 

 

Le Docteur DUPUIS, Médecin à Genève, et Directeur de l’Ecole de Santé de Suisse Romande, nous propose une vidéo réalisée dans le cadre de cet établissement.

Ce petit film a pour objet d'expliquer simplement les principes de réanimation cardiopulmonaire aux non professionnels de la santé.

   Cliquez sur la photo pour accéder à la vidéo, via le Blog réanimation de l’ESSR…

NOTA : Pour répondre à quelques observations pertinentes de plusieurs de nos lecteurs éclairés, et éviter toutes confusion dans l’esprit des secouristes,  je précise que cette vidéo a été réalisée à l’attention d’un public lambda, afin d’inciter le plus grand nombre à ne pas rester passif en présence d’une victime d’arrêt cardiaque. L’idée est de faire comprendre qu’il est impératif que des gestes simples soient entrepris AVANT l’arrivée des secours, et que ces techniques peuvent être effectuées par tous.

Pour les personnes déjà formées au secourisme, à qui s’adresse prioritairement LE SECOURISME EN VIDEO, vous ajouterez naturellement, conformément aux recommandations officielles applicables en France, la libération des voies aériennes supérieures par une bascule prudente de la tête en arrière, afin de rechercher durant 10 secondes au plus les signes de ventilation (perception d’un souffle contre la joue et/ou perception d’un bruit de respiration et/ou la visualisation d’élévations et d’affaissements réguliers et continus de la cage thoracique et/ou abdominale).

Toute respiration anormale (cf. Gasps) devant être interprétée comme signe d’un ARRET CARDIAQUE SUBIT, devra conduire le sauveteur à alerter, ou faire alerter immédiatement les secours, et à PRATIQUER UNE REANIMATION CARDIOPULMONAIRE (massage cardiaque, et autant que possible bouche-à-bouche).

Vous ne manquerez pas également de mettre en œuvre dès que possible un DEFIBRILLATEUR si un tel appareil se trouve à proximité et peu vous être apporté.

RB

 

 

 

LA DEFIBRILLATION

 

 

Comme nous l’avons vu dans la vidéo "Le défibrillateur… Pourquoi ? Comment ?", la fibrillation ventriculaire est un trouble grave de l’activité cardiaque, provoquant des contractions rapides, désorganisées et inefficaces des ventricules.

 

Pour permettre au cœur de recouvrer un rythme sinusal normal, il faudra lui administrer un choc électrique à l’aide d’un défibrillateur. Au moment du choc, le cœur va stopper net, en contraction (systole), pour reprendre ensuite une activité électrique normale…

 

C’est un peu comme lorsque votre ordinateur préféré se met à faire des siennes au moment où vous en avez le plus besoins. Il commence à présenter des ratés, puis rapidement ne répond plus à vos sollicitations… et plus vous insistez, plus vous le gavez de clics pour qu’il s’exécute, et plus il sature, jusqu’à devenir complètement inopérant. C’est en quelque sorte "l’infarctus du computeur" !

 

Dans cette situation, vous finirez par faire ce qu’il est en principe vivement déconseillé avec un appareil en fonction : vous allez disjoncter l’appareil à la tourelle ou carrément le débrancher… dans l’espoir qu’il se rallume et fonctionne à nouveau, comme avant !

 

Le défibrillateur va agir de la même façon : il va ARRETER LE CŒUR dans le but de le faire repartir à un rythme convenable et efficace…

 

Pour illustrer ce principe, je vous propose de visionner le magnifique montage vidéo réalisé par le Service de Santé et de Secours Médical (Bureau de la Formation) du SDIS de Seine et Marne (77), accessible sur Dailymotion.

 

On y observe une fibrillation ventriculaire en milieu chirurgical, suivie d’un choc électrique (interne) avec récupération d’un rythme normal.

 

L’opération se fait «  à cœur ouvert », mais le principe est le même qu’avec un défibrillateur automatisé externe (DAE).

 

Les images filmées ici permettent une bonne compréhension du processus, mais je rappelle qu’il s’agit d’un organe opéré en milieu hospitalier… âmes sensibles, s’abstenir !

 

Merci au SDIS 77 pour la qualité de cette vidéo.

 

POUR ACCEDER A LA VIDEO, CLIQUER SUR LA PHOTO CI-DESSOUS...

 

 

 

 

LE GASP

 

 

Les recommandations 2010 de l’European Resuscitation Council (ERC) ont modifié l’identification de l’arrêt cardiaque :

 

Désormais, la victime doit être considérée comme étant en arrêt cardiaque dès lors qu’elle est inconsciente et ne respire pas ou ne respire pas normalement.

 

L’ERC insiste sur l’identification du « GASP » (mouvement respiratoire inefficace d'origine réflexe, phénomène terminal de l’agonie).

 

Les gasps en effet, peuvent induire en erreur les sauveteurs qui, croyant avoir affaire à une respiration, se contenteront de placer la victime en position latérale de sécurité, alors même que ces mouvements sont le signe d’un arrêt cardiaque et donc une indication pour commencer la réanimation cardiopulmonaire.

 

Les gasps se produisent dans près de 40 % des arrêts cardiaques subits.

 

Ce sont des mouvements respiratoires d’agonie provoqués par l’hypoxie cérébrale, pouvant persister plusieurs dizaines de secondes, voire quelques minutes après l’arrêt du cœur.

 

On observe généralement des inspirations laborieuses, amples, lentes et bruyantes (stertoreuses).

 

Ces mouvements respiratoires ante-mortem ne permettent évidemment pas l’apport d’oxygène dans l’organisme.

 

En présence de gasp(s), ou en cas de doute, il est donc recommandé d’alerter (ou de faire alerter) sans délai les secours publics (15 SAMU, 18 SAPEURS-POMPIERS, 112 n° d’appel Européen), et de pratiquer immédiatement un massage cardiaque (associé à une ventilation artificielle si je sais faire), jusqu’à l’arrivée des équipes de secours ou d’un défibrillateur si un tel appareil se trouve à proximité et peut m’être apporté (dans ce cas, je mets en œuvre le défibrillateur dès son arrivée, en poursuivant la réanimation cardiopulmonaire en suivant les consignes de l’appareil).

 

Pour accéder à la vidéo, cliquez sur la photo...

 

LE GASP EN VIDEO

par Développement - Formation - Ingénierie

 

 

 

 

Pour accéder au site Internet de D.F.I., cliquez sur le logo ci-contre.

.

________________________________

 

De nouvelles vidéos sont en préparation... Pour en savoir plus, rendez-vous sur la "Page d'accueil".

 

 

 

 

 

 

Votre message issu du formulaire a été envoyé avec succès.

Vous avez entré les données suivantes :

Pour laisser un message à l'auteur de ce site, c'est ici !

Veuillez corriger l'entrée des champs suivants :
Une erreur s'est produite lors de la transmission du formulaire. Veuillez réessayer ultérieurement.

Remarque : Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires.

Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté

NOMBRE DE VISITEURS

 

 

 

 

 

Cliquez pour accéder aux infos...

 

 

 

 

AVIS AUX LECTEURS

 

 Le secourisme évolue au gré des réformes et des recommandations nationales du ministère de l'Intérieur, européennes (ERC) et internationales (ILCOR), tant pour simplifier son apprentissage au plus grand nombre, que pour améliorer la technique et son efficacité pour les victimes jusqu'à leur prise en charge par les équipes de secours spécialisées.

 

Les dernières recommandations relatives à l'unité d'enseignement "Prévention et Secours Civiques de niveau 1" (PSC1) et des données techniques et conduites à tenir en Sauvetage Secourisme du Travail(dans sa version V2.01.2017), sont applicables depuis le 1er février 2017.



Les sujets à jour des dernières recommandations sont indiquées par la mentions : "CONFORME AUX RECOMMANDATIONS OFFICIELLES 2017".

  

RB 

 

Nombreux sont les organismes, publics, associatifs ou privés chargés d’assurer votre protection au quotidien.

 

Professionnels, volontaires ou bénévoles, tous ont en commun de consacrer une partie de leur vie à sauver celle d’autrui.

 

Ne sont évoqués ici que les acteurs de la prévention, de la formation et de l'intervention pré-hospitalière, même s'il va de soi que la "chaîne des secours" comprend aussi l'ensemble du personnel hospitalier dans une continuité indispensable (de nombreux sites spécialisés évoquent les professions y afférentes). 

 

 

En cliquant sur les logos ci-dessous, vous accèderez à un film vous permettant de découvrir une partie des nombreuses activités propres à ces organismes ou métiers de l’urgence.

 

Pour accéder aux sites Internet de ces organismes et en connaître davantage encore, rendez-vous en page "LIENS UTILES".

 

 (Vous êtes vous-même acteur du secours à personne ? N’hésitez pas à me contacter pour proposer, le cas échéant, une vidéo vous paraissant plus représentative, ou plus actualisée de votre activité !)

 

 RB

 

 

 



Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour accéder au site...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Ciquez pour voir la vidéo...

 

 

Ciquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir le vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

 

 

Ciquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

 

 

Ciquez pour voir la vidéo...

 

 

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Ici, avec des formateurs de la Croix-Rouge Française, mais de nombreux organismes agréés par l'INRS forment au SST...

 

 

Ciquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...

 

 

Cliquez pour voir la vidéo...